Paris - Nice 2015

C'était un Paris–Nice glacial, pluvieux et venteux. Quand on a bouclé 7 Grands Tours hyper montagneux, le parcours de la course au soleil ne pose pas de problème particulier. La difficulté de cette course, c'est justement qu'elle vient très tôt dans la saison. La forme n'est souvent pas optimale, la météo non plus. Hormis les deux premières étapes à Chartres et Moulins et la dernière journée, il a fait franchement mauvais. Notamment dans le Massif Central. L'étape de Roanne était déjà tendue. Il devait faire deux-trois degrés en montagne sur le plateau de la Verrerie entre la Rivière Noire et la Loge des Gardes. Le lendemain, il faisait encore plus frisquet dans les gorges de la Loire. Mais le summum de l'inhumanité, c'était dimanche en Ardèche. Le décor était surnaturel. Il neigeait. On a passé quatre heures dans un frigo. Le soir à Aubenas, j'étais juste soulagé d'être encore vivant. Après, il a plu vers Avignon et Marseille. Mais le plus dur était passé. L'arrivée à Nice, après 1111 kilomètres et 5 cols en 8 jours, était cependant mieux qu'il y a quatre ans sous ce soleil.

C'est assez irréel de se réveiller ce matin avec 40 courses par étapes et trois courses au soleil au compteur. Petit, je regardais cette course à la télé. Peut-être plus que le Tour de France même si elle m'impressionnait moins. Ce qui me faisait rêver, c'était ce passage dans le Massif Central enneigé en mars. Je n'y étais pas venu depuis quatre ans et j'ai dégusté. Techniquement, c'est le massif français qui correspond le moins à mes qualités. Il n'y a jamais de vallées, on est toujours en prise, c'est très compliqué de trouver le rythme. Il fait souvent très chaud ou très froid sur les sommets. Cela aussi, c'est dur à gérer. Y revenir plus souvent, je ne sais pas. Je sais juste que cela sera le dernier massif français où j'aurai des cols à gravir. Quant à Paris–Nice, je l'ai maintenant bouclé trois fois comme le Tour. Je n'ai donc plus rien à prouver dessus. Néanmoins, je ne ferme pas la porte à une quatrième voire une cinquième course au soleil ces prochaines années. J'aimerai aussi découvrir Tirreno-Adriatico et refaire le Tour de Catalogne...



  • Les étapes :

11/03/15 : Melun (77) - Chartres (28), 121 km

12/03/15 : Briare (45) - Yzeure (03), 161 km

13/03/15 : Yzeure (03) - Roanne (42), 136 km
Col de la Rivière Noire 1005m - Col de la Loge des Gardes 1078m

14/03/15 : Roanne (42) - Bas en Basset (43), 137 km

15/03/15 : Le Puy en Velay (43) - Aubenas (07), 113 km
Col de Chabanis 1239m - Col de Gage 1098m - Plaine de Bauzon 1262m

16/03/15 : Aubenas (07) - Avignon (84), 142 km

17/03/15 : Avignon (84) - Marseille (13), 160 km

18/03/15 : Brignoles (83) - Nice (06), 141 km

 

  • Total : Paris (75) - Nice (06) par Chartres (28), Yzeure (03), Roanne (42), Bas en Basset (43), Aubenas (07), Avignon (84) et Marseille (13), 1111 kilomètres parcourus et 5 cols escaladés en 8 jours !


Chargement des images ...
loading
Km 280, Moulins (03) Km 370, Col de la Rivière Noire (03) Km 605, Col de Chabanis (07) Km 635, Plaine de Bauzon (07) Km 750, Gorges de l'Ardèche (07) Km 1111, Nice (06)
© Thierry Bientz - 2019 © Code & Design by LBIE