La Verpillière - Albertville

Six jours après avoir escaladé mon quatrième Ventoux, me voilà face à ma première course par étapes de l'année. Je n'ai pas préparé grand chose, comptant pédaler au jour le jour, tellement je pars dans l'inconnu. En dehors du Ventoux, je ne connais pas la montagne et encore moins les Alpes. Donc je ne fanfaronnerai pas cette semaine. Je m'élance mardi matin de La Verpillière dans le froid et avec le vent de face. L'imbroglio dure jusqu'à Ambérieu-en-Bugey où je bifurque dans la vallée de l'Albarine. A Tenay, je me lance dans le premier col de mon périple, le col de la Rochette culminant à 1113 mètres. Il fait encore froid au sommet lorsque je descends vers Ruffieu puis Hotonnes avant d'attaquer le col de Richemont (1036 mètres). Au sommet de ce dernier, je m'empresse de basculer pour rallier au plus vite Bellegarde sur Valserine. Mon train m'attend là pour rallier ma ville-étape de Viry...

J'ai rêvé toute la nuit de Genève en regardant par ma fenêtre les Monts du Jura enneigés et au loin les contours du Lac Léman. Alors j'entre immédiatement en Suisse et m'offre quelques minutes magiques dans Genève face au somptueux jet d'eau. Aussitôt revenu en France, je m'échappe vers Bonne puis St Jeoire où je bifurque vers la vallée du Giffre. Le beau temps est revenu et il est très agréable de pédaler sur les routes savoyardes. Me voilà maintenant à Marignier où je récupère la vallée de l'Arve, la vallée de mon enfance lorsque j'allais chaque été en vacances à Chamonix avec mes fabuleux grands-parents ! La remontée vers Chamonix est d'ailleurs entamée lorsque je traverse Cluses, Magland puis Sallanches où je redécouvre le Mont Blanc, tout enneigé face à moi ! Dommancy puis Le Fayet où je vais prendre mes quartiers avant de remonter sur mon vélo. Direction la station des Contamines-Montjoie perchée à 1164 mètres après 13 kilomètres d'ascension à 4,5% où je me retrouve très près du Mont-Blanc...

Le troisième jour s'annonce comme celui de tous les dangers sur la route d'Albertville. J'ai regardé une dizaine de Tours de France à la télévision alors je connais la région par cœur même si je ne m'y suis jamais aventuré. Il faut d'abord monter Megève et ses 15 kilomètres progressifs. De là, ça redescend légèrement sur Praz sur Arly puis Flumet où je m'emmanche dans le col des Saisies. C'est parti pour 15 kilomètres à 5%. En arrivant dans la station olympique, il reste un peu de neige et il ne fait pas très chaud pour tout dire au sommet. Direction Beaufort par une descente à tombeau ouvert où le temps commence à se gâter sérieusement. Tant pis pour la météo, je décide malgré tout de partir dans l'ascension du col de Méraillet. Méraillet et ses 11 kilomètres à 7,5% qui provoquent des dégâts importants. Dès l'altitude 1300, je découvre des amas de neige sur le bas-côté avec le temps qui ne fait que de se couvrir. Panorama exceptionnel lorsque j'arrive au col à 1605 mètres d'altitude face au somptueux lac de Roselend. Le Cormet de Roselend n'est plus qu'à huit kilomètres de là, c'est-à-dire à portée de fusil. Je n'hésite pas une seconde en m'engageant dedans alors que la pluie puis la neige font leur apparition au fur et à mesure de la montée. A 1968 mètres, j'atteins mon but et peux poser fièrement face aux montagnes du Roignais et de la Terrasse qui flirtent avec les 3000. De l'autre côté, c'est encore le Mont Blanc qui se dessine dans les contours de la nébulosité ambiante. Mais il est déjà le temps de redescendre au plus vite vers Beaufort tellement le temps se gâte. Les 40 bornes de descente vers Albertville s'effectuent sous des hallebardes et il me devient difficile de distinguer quoi que ce soit devant moi. J'arrive trempé de la tête au pied dans la ville olympique, trempé mais satisfait de cette première journée d'anthologie en haute montagne...

Le quatrième et dernier jour ne se résumera qu'à la montée du Fort du Mont d'Albertville sous une pluie battante tellement le temps ne s'est pas amélioré. Je boucle malgré tout avec réussite ma première course à étapes dans les Alpes, ma deuxième après le Cély – Ventoux de 2005...

 

  • Le parcours :

29/05/07 : La Verpillière - Chamagnieu - Crémieu - Leyrieu - Hières sur Ambly - Lagnieu - Ambérieu en Bugey - St Rambert en Bugey - Argis - Tenay - Hauteville Lompnes - Ruffieu - Hotonnes - Billiat - Bellegarde sur Valserine, 136 km

30/05/07 : Viry - Genève - Annemasse - Bonne - St Jeoire - Marignier - Cluses - Magland - Sallanches - Domancy - St Gervais les Bains - Les Contamines Montjoie, 116 km

31/05/07 : St Gervais les Bains - Megève - Praz sur Arly - Flumet - Notre Dame de Bellecombe - Les Saisies - Hauteluce - Beaufort - Cormet de Roselend - Beaufort - Villard sur Doron - Albertville, 122 km

 

  • Total : La Verpillière (38) - Albertville (73) par Viry (74) et St Gervais-les-Bains (74), 374 kilomètres parcourus et 7 cols escaladés en 3 jours !

Chargement des images ...
loading
Km 15, Crémieu (38) Km 47, Ambérieu-en-Bugey (01) Km 136, Viry (74) Km 155, Genève (Suisse) Km 205, Cluses (74) Km 220, Sallanches (74) Km 267, Megève (74) Km 294, Les Saisies (73) Km 327, Lac de Roselend (73) Km 334, Cormet de Roselend (73) Km 334, Cormet de Roselend (73) Km 374, Albertville (73)
© Thierry Bientz - 2019 © Code & Design by LBIE