Nantes - Limoges

Il y a deux ans lorsque j'ai construit mes 400 kilomètres, il y avait deux itinéraires possibles qui se dégageaient : Nantes et Limoges ! Le 15 juin 2006, j'ai finalement retenu Nantes pour accomplir ma plus grande journée d'être humain et j'ai ainsi fracassé ces 407 bornes existentielles jusqu’en Loire-Atlantique. Depuis j'avais dit que j'irai à Limoges mais les circonstances ont fait que je n'ai jamais pu m'y rendre. Après le Ventoux et Marseille - Nice, j'avais déjà accompli un grand mois de mars 2008. Mais je voulais encore plus. Une autre course à étapes. Dans un autre style pour varier les plaisirs si toutefois on peut parler de plaisir. Quand j'ai vu que je devais aller chercher mes parents à Orly mardi matin, je n'ai pas hésité. A 15 kilomètres de cet aéroport, il y a la gare TGV de Massy permettant de foncer sur l'ouest. Et cela en règle totale puisque les TGV Réseau acceptent le transport de vélos contrairement aux TGV Atlantique partant de Paris-Montparnasse. En débarquant à Nantes, j'ai évidemment eu une pensée pour mes 400. A chaque fois que je reviens dans cette ville, mon cœur se sert et je crois que c'est normal. C'est ici que j'ai conclu ma fabuleuse revanche sur la vie dans la nuit du 15 au 16 juin 2006 et c'est ici que j'ai décidé de franchir une nouveau cap cette semaine. Une première course par étapes dans le centre-ouest de la France. Nantes - Limoges est une randonnée périlleuse à cette époque de l'année, surtout que les conditions météorologiques seront vraiment épouvantables pendant quatre jours avec le froid, le vent, la pluie et même les giboulées au programme ! J'ai beaucoup souffert. Pas par le parcours en lui-même mais à cause de ce temps dantesque. Il fallait vraiment avoir un gros mental pour passer. Ces trois derniers jours où il n'a fait quasiment que pleuvoir, j'ai souvent eu envie d'abandonner, de rentrer dans le premier train pour Paris, mais je me suis convaincu que ça serait trop bête. De ne pas finir cette course à la mémoire de mes 400 bornes de 2006. Le jour le plus difficile fut le dernier. J'étais vraiment au bord de la rupture avec cette pluie épaisse, 5°C au thermomètre et l'enchaînement de ces côtes sèches du Limousin. J'ai puisé dans ce que j'avais de plus cher en moi et j'ai fini par émerger de l'apocalypse dans la préfecture de la Haute-Vienne. Nantes - Limoges, c'est une grande fierté. Une course que je dédie à mon meilleur ami qui m'avait accompagné sur les 400. Et une virée prometteuse en vue de Paris - Francfort ces prochaines semaines. Oui, je suis déjà au top. Oui, j'ai franchi un nouveau cap. Et oui, je serai bien demain sur les routes allemandes !

 

  • Le parcours :

25/03/08 : Nantes - Rezé - St Aignan de Grand Lieu - Bouaye - Port St Père - Ste Pazanne - Bourgneuf en Riez - Fresnay en Riez - Machecoul - Challans - St Christophe de Ligneron - Aizenay - La Roche sur Yon, 143 km

26/03/08 : La Roche sur Yon - Moutiers les Mauxfaits - La Tranche sur Mer - La Faute sur Mer - L'Aiguillon sur Mer - St Michel en l'Herm - Triaize - Champagné les Marais - Charron - Esnandes - Marsilly - Lagord - La Rochelle - Aytré - Angoulins, 124 km

27/03/08 : Angoulins - Châtelaillon Plage - St Vivien - Landrais - Muron - Tonnay Boutonne - Les Nouillers - St Jean d'Angély - St Julien de l'Escap - Matha - Siecq - Sonneville - Rouillac - St Cybardeaux - St Genis d'Hiersac - St Yrieix - Angoulème - Gond Pontrouve - Champniers, 142 km

28/03/08 : Champniers - Mornac - Pranzac - Montbron - Ecuras - Maisonnais sur Tardoire - St Mathieu - Cussac - Gorre - Séreilhac - Aixe sur Vienne - Isle - Limoges, 110 km

 

  • Total : Nantes (44) - Limoges (87) par La Roche sur Yon (85), Angoulins (17) et Champniers (16), 519 kilomètres parcourus en 4 jours !

Chargement des images ...
loading
Km 0, Nantes (44) Km 143, La Roche sur Yon (85) Km 260, La Rochelle (17) Km 260, La Rochelle (17) Km 344, St Jean d'Angély (17) Km 404, Angoulême (16) Km 476, Cussac (87) Km 519, Limoges (87)
© Thierry Bientz - 2019 © Code & Design by LBIE