Thonon les Bains - Trieste

Après une première Vuelta a España conquise de haute lutte au printemps, j'ai rendez-vous en ce début d'été 2012 à Thonon les Bains pour le deuxième grand objectif de ma saison. Rêvant depuis dix ans des cols mythiques du Giro d'Italia découverts devant ma télévision, je pars pour neuf jours explosifs dans les Alpes des bords du Léman à ceux de l'Adriatique...

Une fois n'est pas coûtume, pour déjouer les pièges inhérents à ce genre d'expédition incertaine en Europe, je m'élance pour Trieste avec 11 compagnons de fortune sous la bannière Sport Azur. Cette société du sud-est de la France spécialisée dans les séjours sportifs assure le transport de mes bagages, l'assistance et le ravitaillement en carburant sur tous les monuments des Alpes, ce qui me permet de me concentrer uniquement sur la course...

Nous quittons Thonon par la vallée d'Abondance que je connais bien, comme le Pas de Morgins situé au bout de cette dernière. La bascule sur Monthey signifie l'entrée en Suisse puis la longue remontée du Rhône jusqu'à Brig sous une chaleur aussi lourde qu'étouffante...

Le lendemain, il pleut en Valais pour le début des grandes opérations. Je franchis le Simplon en douceur, un premier 2000 permettant de basculer en Italie. Le temps s'améliore côté piémontais pour une fin d'étape particulièrement casse-pattes qui se conclut comme par enchantement sur les bords du lac Majeur...

La troisième étape nous voit remonter le Tessin jusqu'à l'interminable Passo del San Bernardino qui marque l'entrée dans le canton des Grisons inhospitalier à souhait sous la pluie. Il ne fait pas bon à mettre un grimpeur dehors alors je cherche mon rythme tout au long de la journée...

La météo s'améliore enfin sur la route de Pontresina. La Spluga est arpentée à la descente du lit, ce qui engendre un réveil tonique avant de basculer momentanément en Italie au prix de lacets vertigineux. A Chiavenna, nous bifurquons sur la gauche pour retrouver la Suisse par la route du Maloja. Je monte dans la roue comme un avion de chasse et poursuit l'effort jusqu'au Julier à 2284 mètres d'altitude...

Après avoir dormi dans un hôtel à 2000 mètres où un certain Lance Armstrong venait s'oxygéner avant le Tour, c'est la grande journée en très haute altitude dans les Grisons puis en Lombardie sous une météo parfaite. Entre Pontresina et Sluderno, je passe quatre fois à plus de 2000 mètres d'altitude avant de m'attaquer à la Cima Coppi de ce Thonon - Trieste rendue célèbre par les différents passages du Giro : le monumental Stelvio perché à 2758 mètres d'altitude ! Pour la beauté du geste, j'ai grimpé à l'économie Bernina, Livigno, Eira et Foscagno afin d'ajouter un nouveau grand chapitre alpestre à ma collection face au fantastique glacier de l'Ortles...

La sixième étape menant à Fiè Allo Sciliar aurait pu être une étape tranquille si la chaleur ne devenait pas accablante en Trentin Haute Adige... et si nous avions pas encore monté le Palade et la Mendola à bloc ! Il n'y a pas de répit sur ce Thonon - Trieste de tous les excès.

Au septième jour, les Dolomites sont enfin là devant nous. Tel un champion en mission, j'effectue une véritable démonstration de force avec 8 nouveaux cols, 6 passages à 2000 mètres, et pour la première fois la barre des 4000 mètres de dénivelé positif franchie en une journée. L'enchaînement Gardena - Sella - Pordoi - Campolongo de la Sella Ronda dépasse tout orgasme sexuel. Ces Dolomites aux roches claires à la fois massives et ciselées offrent un décor unique au monde dans lequel le grimpeur se sent constamment porté. Tel un martien en apesanteur, j'engloutis ensuite Valparola et Falzarego avant de m'envoler sur le mythique Giau et ses pourcentages abruptes. Un très grand jour dans ma vie... et assurément l'étape la plus grandiose de ce Thonon - Trieste !

Largement émoussé après les enchaînements de ces dernier jours, j'ai beaucoup de mal à me mettre en route au départ de Cortina d'Ampezzo. Nous nous arrêtons à Misurina avec en toile de fond les fascinantes Tre Cime di Lavaredo qui me laissent songeur. Dans cette longue huitième étape courue sous la canicule, je gagne du temps. Comme sur les Grands Tours, je vais en m'améliorant au fil que la journée avance. Tout commence réellement pour moi à Ovaro. Un grimpeur mort ressuscite toujours à la vision d'une montagne mythique. Le Monte Zoncolan est le dernier obstacle ou devrais-je plutôt dire l'ultime mur de ce Thonon - Trieste avec ses 10 kilomètres à 12% de moyenne... dont 5 consécutifs à plus de 15% ! Pour le spectacle, des fous ont goudronné au début du 21ème siècle ce chemin muletier afin de pimenter les fins de Giro d'Italia. Mais le Zoncolan n'a aucune ressemblance avec du cyclisme puisque la majorité des coureurs foudroyée par les pourcentages infâmes le monte... à pied. Bras d'honneur adressé aux cyclistes propres comme peut l'être l'Angliru en Espagne, ma tête hisse seule ma carcasse à 7 km/h de moyenne sur mon 30x27 que je ne parviens pas à enrouler à plus de 30 tours par minute. Au sommet devant le panneau Franco Ballerini, le malaise est tellement profond que la satisfaction est inexistante. C'est le soir à Venzone en regardant la finale de l'Euro de football que je réalise avoir maté avec une rage insoupçonnée le col le plus dur d'Europe...

La neuvième et dernière étape est un long défilé caniculaire en Slovénie où le thermomètre atteint 42 degrés à l'ombre du côté de Nova Gorica. Après plus d'un millier de kilomètres et 27 grands cols fracassés en une semaine, il n'y a plus de plaisir à pédaler dans ces conditions. Seule la vision du port de Trieste au bout des Alpes me maintient en alerte tel un gangster s'apprêtant à faire sauter une nouvelle banque. J'ai beau avoir bouclé trois Grands Tours ces quatre dernières années, je finis vidé et ému dans la dernière ville d'Europe de l'Ouest. Le monde peut alors s'arrêter de tourner que je ne relèverai rien. Au milieu de ce coma campionesque, mon esprit soulagé se noie sans lutter dans cette Adriatique divin tout en rêvant au Tour d'Italie...

 

  • Les étapes : 

24/06/12 : Thonon les Bains - Brig, 171 km
Pas de Morgins 1369m

25/06/12 : Brig - Cannobio, 110 km
Simplonpass 2005m

26/06/12 : Cannobio - Splügen, 115 km
Passo del San Bernardino 2065m

27/06/12 : Splügen - Pontresina, 115 km
Passo della Spluga 2113m, Passo del Maloja 1815m et Julierpass 2284m

28/06/12 : Pontresina - Sluderno, 120 km
Passo del Bernina 2328m, Forcola di Livigno 2315m, Passo d'Eira 2208m, Passo di Foscagno 2291m, Pass Umbrail 2501m et Passo dello Stelvio 2758m

29/06/12 : Sluderno - Fiè Allo Sciliar, 143 km
Passo delle Palade 1512m et Passo della Mendola 1363m

30/06/12 : Fiè Allo Sciliar - Cortina d'Ampezzo, 137 km
Passo di Pinei 1437m, Passo di Gardena 2121m, Passo di Sella 2244m, Passo Pordoi 2239m, Passo di Campolongo 1875m, Passo di Valparola 2198m, Passo di Falzarego 2105m et Passo di Giau 2237m 

01/07/12 : Cortina d'Ampezzo - Venzone, 164 km
Passo Tre Croci 1805m, Misurina 1756m, Passo di San Antonio 1475m, Cima Sappada 1294m et Monte Zoncolan 1735m

02/07/12 : Venzone - Trieste, 163 km

 

  •  Total : Thonon les Bains (74) - Trieste (Italie) par Brig (Suisse), Cannobio (Italie), Splügen (Suisse), Pontresina (Suisse), Sluderno (Italie), Fiè Allo Sciliar (Italie), Cortina d'Ampezzo (Italie) et Venzone (Italie), 1238 kilomètres parcourus et 27 cols escaladés en 9 jours ! 

 

  • Remerciements spéciaux : 

A Denis (Lausanne), Pierre (Monthey), Jacky (Vaud), Serge (Kingersheim), Julien (Annecy), Gérard (Thônes), Bruno (Valence), Daniel (Eure), Raoul (Cannes), Hélène (Paris), Doumé, François et Dominique de Sport Azur (Le Beausset) pour leur bonne humeur...


Chargement des images ...
loading
Km 047, Pas de Morgins (74) Km 171, Brig (Suisse) Km 194, Simplonpass (Suisse) Km 281, Cannobio (Italie) Km 302, Locarno (Suisse) Km 375, Passo del San Bernardino (Suisse) Km 405, Passo della Spluga (Italie) Km 467, Passo del Maloja (Suisse) Km 487, Julierpass (Suisse) Km 502, St Moritz (Suisse) Km 512, Pontresina (Suisse) Km 531, Passo del Bernina (Suisse) Km 539, Forcola di Livigno (Italie) Km 597, Pass Umbrail (Italie) Km 601, Passo dello Stelvio (Italie) Km 631, Sluderno (Italie) Km 774, Fiè Allo Sciliar (Italie) Km 813, Passo di Gardena (Italie) Km 825, Passo di Sella (Italie) Km 837, Passo Pordoi (Italie) Km 850, Passo di Campolongo (Italie) Km 875, Passo di Valparola (Italie) Km 898, Passo di Giau (Italie) Km 930, Misurina (Italie) Km 1035, Monte Zoncolan (Italie) Km 1160, Nova Gorica (Slovénie) Km 1238, Trieste (Italie)
© Thierry Bientz - 2019 © Code & Design by LBIE